Matrix 4 (Resurrections) s’annonce grandiose

Avant de devenir une trilogie et bien avant l’avénement de l’univers Marvel au cinéma (MCU), Matrix (1999, 2h16) était tout simplement révolutionnaire. C’est le premier film de cinéma qui démontre que l’on peut mélanger science-fiction, action et réflexion profonde dans un film à grand spectacle et tout public, très recherché visuellement, nécessitant l’invention de procédés de tournage qui ont impacté le cinéma et la télévision (le bullet time étant utilisé couramment dans les rencontres sportives). Un film unique qui a repoussé toutes les limites possibles, dès le storyboard – qui ressemble à une bande dessinée Marvel, d’ailleurs. Du pur génie, développé et quelque peu malmené dans les deux films suivants, qui est aujourd’hui à l’œuvre pour une mise à jour très alléchante. L’ambition de son interprète principal Keanu Reeves et de sa créatrice Lana Wachowski a toujours été claire, ne pas revenir dans cet univers sans un script de haut niveau et une vraie démarche artistique et conceptuelle. La bande-annonce montre que le défi a été relevé. Matrix Resurrections s’annonce donc grandiose à tous points de vue. Réponse au cinéma le 15 décembre 2021.


On prend pas tout à fait les mêmes et on recommence

On le savait depuis longtemps, Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss ont été rappelés pour leurs bons et loyaux services, Hugo Weaving a également été contacté mais n’a pas pu se libérer et Lawrence Fishburne n’a pas été reconduit. C’est un jeune Morpheus qui sera à la manœuvre dans un film totalement libre – on ne sait même pas si ce seront bien Neo et Trinity dans cette nouvelle incarnation, des réincarnations ou des upgrades. C’est un peu la même chose, mais ça n’aura rien à voir, en fait.

Un éternel recommencement

Si vous avez suivi les trois films précédents, vous savez que la Matrice n’est pas unique, c’est une histoire qui se répète. Les machines ont même longuement tatonné avant de parvenir à la version découverte dans le premier film, dont l’univers virtuel reste ancré dans les années 90, alors que le monde est déjà en l’an 2199. Il y a donc une infinité d’histoires à raconter, chaque version de la matrice arrivant systématiquement à un point de rupture mettant en danger la survie de l’espèce humaine et des machines, puis laissant place à une nouvelle version rebootée, améliorée (ou pas), revisitée. Et pourtant, malgré ce potentiel narratif vertigineux, il aura fallu 18 ans pour que le studio et sa créatrice aboutissent à un quatrième film. Keanu Reeves a même eu le temps de participer à une toute autre trilogie devenue culte, John Wick. Et il y a eu un reboot de Point Break… mais sans Keanu Reeves.

L’étoffe des super-héros

À sa sortie en salles, le premier Matrix (1999, 2h16) était une révolution culturelle au cinéma.

C’était d’une part une sorte de Marvel avant la lettre, à une époque où Marvel n’était pas encore adapté correctement au cinéma (si le premier X-Men de Sony date d’août 2000, le premier vrai film 100% Marvel, Iron Man, date de fin avril 2008). Après une vingtaine de films du MCU, notamment les gigantesques Infinity War et Endgame, il sera intéressant de voir comment le public reçoit le retour de Neo, le super-héros original, après Captain America et les Avengers.

C’était également un film précurseur, où l’action à grand spectacle s’appuyait pour la première fois sur des bases conceptuelles et philosophiques solides (plus loin et plus profond que Terminator). Entre-temps, un cinéaste nommé Christopher Nolan a sorti Inception et Tenet, tandis que James Cameron sortait Avatar. Tous deux ont repoussé les limites du genre, avec des blockbusters à la fois très fouillés philosophiquement, des effets spéciaux ou pratiques hors-normes, se traduisant en succès colossaux après du grand public. C’est donc un public averti et exigeant qui va se replonger (ou découvrir) l’univers revisité de Matrix.

Le défi est donc lancé. La bande-annonce, particulièrement compacte et bien montée, promet du très très lourd.

Pour mémoire, voici la bande-annonce du premier Matrix (disponible sur Netflix).



Matrix Resurrections de Lana Wachowski (2021). Avec Keanu Reeves, Carrie-Anne Moss, Jada Pinkett Smith, Yahya Abdul-Mateen II, Priyanka Chopra Jonas, Jessica Henwick, Neil Patrick Harris et Jonathan Groff. Un film produit par Warner Bros. et Village Roadshow Pictures, distribué en France par Warner Bros. France. Sortie en salles le 15 décembre 2021.

OncleGil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.