Oxygène, la bouffée d’air signée Aja

Réalisateur accompli spécialisé dans le film de genre, Alexandre Aja poursuit une carrière internationale au gré des opportunités et des envies, imposant une patte indubitablement personnelle. Il rencontre aujourd’hui une star française, Mélanie Laurent, et propose un film au pitch intriguant et aux ambiances sonores inquiétantes – une femme seule, conicée dans une nacelle opaque verrouillée, aux prises avec un ordinateur de bord essentiellement informatif et guère encourageant. Un point de départ qui joue sur le mystère, et qui rappelle d’autres tentatives du genre comme Buried avec Ryan Reynolds (de Rodrigo Cortés, 2010, 1h35), où le personnage principal commence son aventure dans un cercueil. Le personnage principal ne sait pas où il est, c’est un escape game qui commence, où chaque information est distillée au compte-gouttes, et peut s’avérer inexacte ou même volontairement trompeuse. Un film angoissant par nature, où le spectateur doit oublier la notion même de durée du film – tout est donc fait pour désorienter, désinformer, piéger. Une expérience de cinéma disponible sur Netflix depuis le 12 mai 2021.


Enfermés avec Mélanie Laurent

Actrice française largement confirmée, réalisatrice de grand talent, Mélanie Laurent est à un moment de sa carrière cinématographique où elle doit tout tenter. Juste, belle, expressive, cérébrale et sensuelle, c’est une actrice sans limites, qui peut a priori tout jouer, qui est disponible, il revient donc aux cinéastes de tous bords de la défier avec des projets ambitieux et originaux. C’est exactement le créneau d’Alexandre Aja, cinéaste novateur aux ambitions démesurées, qui doit surprendre un public toujours plus exigeant, puisqu’il enchaîne les prouesses dans une spécialité par nature très créative. À eux deux, ils visent le grand public avec un film fort, lumineux, au suspens haletant. Les affiches annoncent clairement la couleur, on est sur du Gravity, de la très grande production française à portée internationale.

La présence de Mathieu Amalric

Habitué aux missions spéciales, l’acteur-réalisateur français qui s’exporte particulièrement bien (xxxxx) trouve naturellement sa place dans un rôle exigeant. Avec son timbre caractéristique, il habite littéralement le film, imposant sa nonchalance presque robotique qui déshumanise une situation dramatique. En toute logique, mathématiquement, son hôte va mourir, et la machine ne s’en émeut pas, elle s’en tient aux faits, elle joue mécaniquement son rôle, répond aux demandes, suggère ce que son programme interne prévoit selon les situations. Quand tout sera fini, elle sera toujours là pour répondre aux questions, sous réserve de lui donner le bon code d’activation. C’est Milo (Medical Interface de Liaison Opérateur), un improbable narrateur.

L’espace et l’angoisse à la française

En choisissant un espace d’expression largement emprunté par d’illustres cinéastes, Alexandre Aja pose un drapeau français en terre inconnue. Explorateur de l’extrême, le réalisateur raconte son histoire sans complexes, avec les mêmes outils que ses prédécesseurs et réussit à créer un long-métrage sublime et original. Avec des contraintes de lieu et d’espace particulièrement sévères, il se livre à l’exercice périlleux de captiver son auditoire pendant une heure et demie, comme un épisode de Love, death and robots, mais au format long-métrage. Bien sur, il utilise un arsenal de tours de passe-passe comme les flashbacks, en suggestions ou en séquences, il injecte de la variété et multiplie les plans, mais garde une sensation d’enfermement intacte. La caméra tourne essentiellement autour de Mélanie Laurent, sans monotonie, sans ennui. C’est une course d’endurance, mais pas un marathon.


Oxygène (d’Alexandre Aja, 2021, 1h40). Avec Mélanie Laurent, Malik Zidi, Marc Saez, Mathieu Amalric, Laura Boujenah, Cathy Cerda, Eric Herson-Macarel, Lyah Valade, Pascal Germain. Un film produit par Echo Lake Prods, 42, Wild Bunch et Gateway Films, distribué par Wild Bunch et Netflix. Crédits photos: ©2021 Netflix – Tous droits réservés.

OncleGil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.