Yao, le retour aux sources d’Omar Sy

Peut-on réussir une belle carrière en conservant ses racines et ses valeurs? Est-ce que malgré la distance et le confort, on peut garder le contact avec ses origines? Est-il trop tard pour refaire le chemin, quand on s’est éloigné? C’est le voyage que propose Omar Sy vers le Sénégal, accompagné de Mathieu Chedid, musicien accompli lui-même de retour du Mali, et de Fatoumata Diawara. Un film réalisé par Philippe Godeau, avec le jeune Lionel Louis Basse.


Seydou Tall est un auteur connu et admiré dans son pays, où il retourne à l’occasion d’une tournée promotionnelle. Il croit bien connaitre, mais est surpris par la chaleur et ne parle plus son propre dialecte. Mais il a bon cœur et retrouve, parfois malgré lui, le lien avec sa culture. Une aventure passionnante à vivre sans vaccin ni baggages. Un beau voyage.

Après une première présentation au Sénégal, Omar Sy a présenté son film à Paris, au Grand Rex, devant 2700 spectateurs. Habitué des rendez-vous avec le public, qu’il ne déçoit jamais, il était habillé d’un costume local, mais surtout animé d’une passion toute particulière. Ce film-là lui tenait évidemment à cœur.


Et à l’issue de la projection, le Grand Rex étant également une salle de spectacle avec sa scène gigantesque, c’est tout naturellement que Mathieu Chedid est redevenu -M- pour un duo avec Fatoumata Diawara, entreprenant à eux deux les spectateurs avec chacun une guitare, quelques effets et une caisse. Une surprise annoncée très modestement avant la projection, juste un petit truc à la guitare, disait Mathieu Chedid. Showman extraordinaire, l’artiste aux multiples talents et son acolyte avaient bien l’intention de faire bouger toute la salle, dans la continuité du film, comme pour prolonger le voyage en faisant le tour des sens (admirez la transition parfaite entre le générique de fin, signé Bob Marley, et le set des musiciens sur scène). Après les yeux et les oreilles, c’est le corps tout entier qui était invité. Une demi-heure de musique et de danse, avec Omar totalement libéré, l’acteur et les musiciens se relançant les uns les autres, en parfaite harmonie. Un moment rare, particulièrement inspiré, aucun spectateur ne songeant même à quitter la salle. Une soirée inoubliable.


Yao, de Philippe Godeau (2019, 1h44). Avec Omar Sy, Lionel Louis Basse, Fatoumata Diawara. Un film produit par Pan Européenne Production, Korokoro, France 2 Cinéma, distribué en France par Pathé. Sortie au cinéma le 23 janvier 2019. Crédits photos: Pathé – Tous droits réservés.

Vous aimerez aussi...