Mathieu Amalric donne le LA dans Tralala

Pourquoi être soi-même quand on peut revivre à la place d’un autre? Si la vie vous pèse, si rien ne va plus, essayez de trouver une place vacante, comme Tralala. Sur un malentendu, en évitant les fausses notes, ça ne résout pas tout, mais ça peut permettre des belles rencontres. Dans un film étonnant et musical, les frères Larrieu mettent de la couleur et des jolies chansons plein l’écran et les oreilles. Tralala (2h00) est sorti au cinéma le 6 octobre 2021.


Cherchez l’artiste

Pour mettre au point leur film musical, les frères Larrieu ont évidemment fait appel à de grands artistes comme Philppe Katerine, associé à l’écran à Mathieu Amalric, qui devient le temps d’un film un guitariste chanteur exceptionnel, mais aussi Jeanne Cherhal qui se glisse dans la peau de Mélanie Thierry, ou encore Bertrand Belin servi par lui-même. Et tant d’autres (SEIN, Dominique A, Étienne Daho, Renaud Létang et Elise Luguern)… Un travail collaboratif étonnant, où le récit des auteurs nourrit la création musicale avant d’être réinjectée dans le direct du plateau de tournage – les chants du film sont bien issus du tournage, et n’ont (a priori, en règle générale) pas été refaits en studio. Un gros travail de préparation mais une envie des réalisateurs de laisser la priorité aux interprètes, à l’émotion du moment devant la caméra.

Un double casting de haute volée

Si Mathieu Amalric est l’électron libre au centre du film et de l’affiche, chaque personnage occupe le centre de l’écran à un moment donné, mettant en lumière aussi bien Denis Lavant, qui danse longuement dans le générique et apparait régulièrement dans le film, Josiane Balasko qui occupe de nombreux plans par sa présence, en dansant, avec émotion et justesse. Maïwenn chante avec grâce et facétie dans une scène magnifique, Jalil Lespert s’impose par son charisme avant de devenir désarmant de mélancolie, Mélanie Thierry est éclatante de sensualité et de naturel. C’est un cocktail d’émotions et de surprises, des séquences iconiques, avec une maîtrise édifitante du propos et de la mise en scène. Une folie très colorée et parfaitement contrôlée.

Un film qui touche et qui sonne juste

Si toutefois vous ne connaissiez pas les frères Larrieu (34 ans de carrière et une dizaine de long-métrages), ce film est une belle manière de les découvrir. À la fois profond et léger, beau et rythmé, c’est effectivement un film musical – comme ils le disent si bien eux-mêmes (dans la vidéo ci-dessous au Balzac), une comédie musicale sans tout le tralala. Une manière originale de faire venir la musique dans un film, presque par accident, au grand étonnement de leur interprète principal, surpris à la sortie de sa chambre d’hôtel, dans un café par un prêtre chanteur. En fait, c’est souvent la musique qui amène la comédie. Un grand film agréable et riche en émotions, clairement délirant, qui se permet de surfer sur des sujets très graves, au fond. Beaucoup de grâce et d’élégance, des cascades, des guitares qui volent. Un beau cadeau à partager sur grand écran, évidemment.


Auteurs-réalisateurs inspirés, Jean-Marie et Arnaud Larrieu ont présenté leur film avec leur interprète favori, Mathieu Amalric, le jour de la sortie du film au cinéma Le Balzac à Paris.


Tralala de Jean-Marie et Arnaud Larrieu (2h00, 2021). Avec Mathieu Amalric, Josiane Balasko, Mélanie Thierry, Maïwenn, Bertrand Belin, Denis Lavant, Galatéa Bellugi, Jalil Lespert, Joseph Brisset et Balthazar Gibert. Et les chansons originales de Philippe Katerine, Bertrand Belin, Dominique A, Jeanne Cherhal, Etienne Daho et SEIN. Bande-Originale disponible chez Cinq7 (Wagram). Un film produit par SBS Productions, en coproduction avec Arte France Cinéma, distribué par Pyramide Distribution. Sortie au cinéma le 6 octobre 2021. Crédits photos: © Pyramide Distribution – Tous droits réservés.

OncleGil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.